La cravate: l’indispensable accessoire de l’Atelier Clotilde Ranno

La cravate: l’indispensable accessoire de l’Atelier Clotilde Ranno

8.11.2023

La cravate est un accessoire masculin encore très répandu. Associé à un fort degré de formalité, la cravate est pourtant un accessoire comme les autres dont le but premier est de sublimer une tenue. En effet, celle-ci permet d’apporter une touche de couleur à un look, voire même de le rendre plus original. Certains comparent la cravate à une corde au cou que l’on porte par obligation professionnelle, tandis que d’autres la perçoivent comme l’attribut déterminant d’une tenue élégante. A l’Atelier Clotilde Ranno, nous considérons la cravate comme un atout précieux. Voici nos conseils pour mieux comprendre la cravate et la porter avec distinction.

Les évolutions de la cravate

Malgré ce que l’on pourrait penser, les premières cravates seraient apparues en Chine. Le premier empereur chinois Shih Huang Ti souhaitait sacrifier l’intégralité de son armée afin que celle-ci l’accompagne dans l’au-delà. Suite à de nombreux conseils opposés à cette idée, l’empereur choisit tout de même d’être enterré dans un mausolée accompagné de répliques en terre cuite de ses 7500 soldats. On remarqua alors que leurs cous étaient vêtus de bandes de tissu semblables à des cravates.

Toutefois, les prémices de la cravate sont généralement rattachées à un autre événement. Au cours de la Guerre de Trente Ans, Louis XIII aurait fait appel à l’armée croate pour se défendre. Ces soldats portaient alors des tissus colorés autour du cou afin de se protéger des coups d’épée. Cette originale étoffe fit directement fureur en France, nos cavaliers ne tardant pas à l’adopter.

Mais c’est véritablement la cour du Roi Soleil qui développera son port. La cravate s’orne de ruban et prend des airs bourgeois. Louis XIV crée même le métier de cravatier : un conseiller chargé du choix et de l’ajustement de la cravate. Son utilisation se répand alors progressivement. Les anglo-saxons la nomment « tie » : traduction anglaise de nouer.

Puis, en 1924, elle apparaît telle que nous la connaissons aujourd’hui. Un cravatier new yorkais, Langsdorf, décide alors de couper en diagonale ses tissus afin d’assembler la cravate en trois parties. Le XXe siècle est donc marqué par l’avènement de la cravate. Au début du siècle, on considérait son port quasi obligatoire.

Depuis, sa forme a peu évolué, mais elle est portée par le plus grand nombre dans un cadre qui se veut formel. La cravate a désormais une visée sociale. Elle s’apparente à un code sociétal symbolisant la réussite professionnelle.

Bien choisir sa cravate

Tout d’abord, votre cravate doit être choisie en fonction de votre morphologie. Si vous êtes très mince, privilégiez une cravate fine. Une cravate trop large sera disproportionnée par rapport à votre corps. A l’inverse, si vous êtes carré, une cravate large vous siéra très bien. A l’Atelier Clotilde Ranno, nous privilégions les cravates de largeur classique, c’est-à-dire entre 6,5 et 8,5 centimètres. Elles sont plus faciles à porter et conviennent à toutes les morphologies.

Une cravate doit également être coordonnée à votre tenue. En tant qu’accessoire, elle doit apporter la touche finale. De ce fait, elle doit s’accorder aux éléments principaux de votre look c’est-à-dire à votre chemise et à votre costume. Ainsi, il s’agit d’accorder la largeur de votre cravate à la largeur du revers. Le nœud de cravate que vous réalisez doit être, quant à lui, proportionné à l’espace entre les pointes de votre col de chemise.

Si vous choisissez une cravate fine, il est préférable de l’associer à une veste à fins revers, à une chemise à petit col et de réaliser un nœud simple. Avec une cravate large, portez une chemise à col italien et une veste à revers plus larges. Avec une cravate normale, vous pouvez plus facilement varier les plaisirs.

Au moment de nouer votre cravate, prenez en compte la forme de votre visage. Avec un visage ovale, rectangulaire ou triangulaire, réaliser un nœud Windsor. Si vous avez le visage rond, ne faites pas de nœuds trop épais, choisissez plutôt un nœud simple.

Dans tous les cas, nous vous conseillons de choisir une cravate en soie : une matière fine, résistante mais surtout très élégante. Pour alterner, privilégiez le lin et le coton l’été ; la laine et le cachemire l’hiver. Enfin, la pointe de votre cravate doit toujours être un angle à 45°.

Apprendre à nouer la cravate

Parmi les multiples manières de nouer une cravate, nous avons choisi de vous présenter les nœuds les plus classiques et sophistiqués. Dans tous les cas, il faut toujours que vous commenciez par placer votre cravate sous le col de votre chemise, en plaçant à gauche le plus grand pan et à droite le plus petit.

Les plus minimalistes

Le plus grand pan doit être plus long que le petit. Croisez d’abord le grand pan par-dessus le plus petit puis faites-le glisser autour. Ramenez ensuite le plus grand pan sur le plus petit (le petit pan est alors entouré deux fois). Faites passer le grand pan vers le haut puis placez-le dans la boucle réalisée. Enfin, ajustez votre cravate.

Les plus élaborés

Comment bien porter la cravate ?

Pour intégrer une cravate à une tenue, il faut suivre certaines règles. La première est celle de la longueur. Une cravate ne doit être ni trop longue, ni trop courte : elle doit légèrement effleurer votre ceinture. Ensuite, vous devez toujours choisir votre cravate en fonction de la chemise que vous portez. Pas seulement selon le col de celle-ci mais aussi en tenant compte de sa couleur. Ainsi, vous ne choisirez jamais une cravate de la même couleur que votre chemise : le ton sur ton est à bannir.

On souhaite réaliser une tenue qui a du relief : jouez donc sur les contrastes. La parfaite solution est alors de faire des rappels de couleurs si vous optez pour une cravate à motifs. Avec une cravate unie, jouez sur les contrastes de matières.

Pour commencer, nous vous conseillons de privilégier les cravates unies : ce sont les plus faciles à assortir. En termes de coloris : le bleu marine, le gris, le bordeaux ou le vert sapin se marient très bien avec la plupart des chemises. Une cravate unie rouge sera davantage formelle.

Concernant les cravates à motifs, rappelez-vous que ces derniers ne doivent jamais être trop gros ou trop contrastés. Les pois peuvent vous donner plus d’originalité : mais plus ils sont gros, plus votre tenue paraîtra décontractée. Attention à ne jamais associer des pois avec des carreaux !

Une cravate rayée, elle, s’intégrera avec de multiples chemises : vous pouvez même choisir une chemise rayée sur mesure mais la largeur des rayures de la cravate doit être différente de celle de la chemise. Il est aussi possible de jouer sur l’orientation des rayures.

La cravate tissée est également très à la mode et donne un côté plus tendance à votre tenue. Avec celle-ci, réalisez toujours un nœud simple.

Pour plus de conseils

La cravate peut constituer un véritable plus dans une tenue. Elle apporte de l’originalité et permet de se démarquer, notamment lors d’événements habillés.

Pour être complètement chic, vous pouvez appliquer ces trois conseils :

A l’Atelier Clotilde Ranno, nous composons des vêtements sur mesure. Nous proposons également de multiples accessoires, tels que des cravates de la Maison Calabrese, réalisés de manière artisanale et cousues main avec des matériaux de qualité (soie, cachemire, laine, lin). Vous trouverez ainsi plusieurs types de cravates dans différentes matières. Nous vous invitons à prendre rendez-vous à l’Atelier afin de découvrir nos différents produits. Vous pouvez également prendre contact avec nous par mail ou par téléphone (01 86 95 80 44).

Prendre rendez-vous à l'Atelier Clotilde Ranno

Ces articles pourraient vous intéresser