Histoire d’une rencontre avec la créatrice et fondatrice de BUTTONS PARADISE

Histoire d’une rencontre avec la créatrice et fondatrice de BUTTONS PARADISE

9.11.2023

Sandrine est artisan d’art et elle a créé son propre atelier : BUTTONS PARADISE, le Paradis des Boutons ! Elle est passionnée par les plus petits et les plus astucieux des accessoires de mode qui font le métier de parurier ou de façonnier : les boutons de couture et les boucles d’exception qu’elle crée et aussi transforme en bijoux. Son parcours est intéressant car il raconte celui d’une reconversion et surtout d’un retour à ses premières amours : le style, la mode.

Parle-nous de tes premières expériences de mode à la Royal Shakespeare Company ?

J’étais un tout petit bouton… Non, un  tout petit bouchon ! A peine mon bac en poche, je voulais maitriser l’anglais. Alors, avec mes quelques économies, mes parents m’ont donné trois mois pour trouver un job en Angleterre. C’était l’époque des correspondantes anglaises. Du coup, ma correspondante, Lorna, m’avait donné quelques adresses pour me loger chez ses amies. De fil en aiguille (!), j’ai fait une rencontre décisive avec une styliste qui était en mission dans ce sublime théâtre, à la Royal Shakespeare Company. J’ai été prise à l’essai parce que je lui avais dit que je créais et cousais tous mes vêtements.  Et j’ai travaillé deux ans dans ce sublime théâtre où j’ai été assistante costumière. J’y ai fait des rencontres, certaines très émouvantes : Vanessa Redgrave, William Hurt (je prenais ses mesures et concevais ses chemises !), Jean-Marc Barre et plein d’autres belles personnes.  Une expérience marquante, vraiment.

Parcours passionnant ….Et si tu étais un accessoire de mode, ce serait quoi, alors ?

Oh la la, pas facile comme question ! Alors si j’étais un accessoire…à chaud, je serais un collier court et iconique. A porter comme une Lavallière, sur un chemisier, une chemise trendy ou un pull. Tu vois à peu près ? D’ailleurs, ce type de collier pourrait tout à fait être une « Cravateen », ces colliers courts parés d’une boucle bijou et montés sur cuir que j’ai créées pour la collection Hiver de BUTTONS PARADISE.

J’ai vu que tu avais une nouvelle ligne d’accessoires, ATTELIER avec deux TT. Pourquoi ?

Dans BUTTONS PARADISE, il y a bien deux TT, non ?  Alors ATTELIER avec 2 T c ‘est normal. C’est un fil rouge et un beau clin d’œil qui rappelle aussi les deux mains de l’artisan d’art que je suis !

Et quand tu regardes à travers les trous d’un bouton, que vois-tu ?

Arghh encore plus difficile…tellement les idées foisonnent.  A travers un bouton, je vois une ligne, une coupe, un beau tissu comme un tweed ou une belle popeline de coton. Un bouton, c’est avant tout le détail qui fait toute la différence sur le style ou la tonalité d’un vêtement.

Comment vois-tu les premières couleurs du printemps et de l’été chez BUTTONS PARADISE ?

On dit  souvent qu’il n’y a plus de saison entre été et hiver. Et c’est fou ce qu’il y a comme couleurs dans la mode. Ce sont des couleurs de sorties de jour ou de nuit, des couleurs entre amis, des couleurs complices. Le printemps et l’été en mode comme dans la vie, c’est surtout les couleurs de la réjouissance ! C’est pourquoi pour l’été prochain je mise sur des couleurs franches comme le bleu, le orange et le jaune !

Et  pour changer de sujet, quels sont tes 3 coups de cœur  musicaux en ce moment ?

En dehors du disque Between the buttons des Rolling Stones, j’adore toujours Aerial de Kate Bush et plus récemment Cigarettes After Sex et leur Album Apocalypse. Sinon, quand je courre, j’aime bien écouter Queen et leur morceau Cool Cat ! Je ne sais pas pour toi, mais la musique est une source d’inspiration et de méditation. C’est sans doute pour cela que je créé beaucoup en musique !

Pour en savoir plus, visitez le site de BUTTONS PARADISE : www.buttonsparadise.com

Revenir au site ClotildeRanno.com

Ces articles pourraient vous intéresser