Chemise homme : Découvrez notre guide complet

Chemise homme : Découvrez notre guide complet

8.11.2023

Depuis l’apparition de la chemise, l’homme n’a jamais cessé de la porter. Au travail, lors de célébrations, le week end… La chemise homme est un incontournable de la garde-robe masculine et l’accompagne dans son quotidien. La plupart des hommes en possède une, souvent plusieurs.

Mais quid de la chemise sur mesure homme ? Bien souvent, les chemises vendues dans le prêt-à-porter ne sont pas parfaites : problèmes de taille (surtout au niveau du col), de tissu, de qualité… Lancer la confection d’une chemise sur mesure est l’occasion de découvrir tous les détails qu’il est possible de choisir : de nombreuses possibilités s’offrent à vous.

L’Atelier Clotilde Ranno, spécialiste de la chemise sur mesure pour homme et femme, vous propose d’en découvrir toutes les possibilités de confection. Vous voulez en savoir plus ? Prenez rendez-vous dans notre atelier parisien et découvrez nos collections !

Prenez rendez-vous à l'Atelier Clotilde Ranno

Le tissu de votre chemise

Le tissu de votre chemise est la partie la plus visible de la chemise pour homme, il convient donc de le choisir en premier. Le tissu définit le style que vous souhaitez donner à votre chemise.

Histoire du tissu de chemise

Historiquement, la chemise homme était blanche ou écrue selon la couleur des matières que l’on utilisait : le lin dès le Moyen Age, la très couteuse soie un peu plus tard, puis le coton à partir du XVIIIème siècle.

Longtemps considérée comme un sous-vêtement dont seuls le collet et les poignets dépassaient, ce rôle lui interdisait la couleur : jusqu’au XIXème siècle, il était de rigueur de ne pas porter des étoffes teintées à même la peau.

Si les années 1920 et 1930 consacrent plutôt la chemise colorée et que les Trente Glorieuses la laissent de côté, la chemise blanche reste néanmoins une valeur sûre. Plus tard se développent les chemises à motifs et à carreaux.

Bien choisir son tissu pour sa chemise homme

Les tissus de chemises présentent une importante variété de formes et de coloris : uni, faux uni, à chevrons, à rayures, à motifs semés ou à carreaux. Classiquement, l’uni et le rayé sont considérés comme plus habillés alors que les petits motifs semés et les carreaux sont jugés plus décontractés.

Quel tissage ?

La popeline de coton est la plus utilisée pour un modèle élégant et classique. D’un toucher très sec, elle donne un rendu glacé très élégant. La batiste, dont l’armure caractéristique présente des fils de trame plus épais que ceux de chaîne, est aussi beaucoup utilisée pour ce style de chemises. L’été, les zéphirs et autres voiles suisses font merveille. Les twills, avec leurs côtes diagonales, font également de très belles chemises, à la fois brillantes, souples et extrêmement confortables. Les oxfords au grain très affirmé et à l’armure assez grossière sont plutôt des tissus sport, souples mais très résistants, moins adaptés au monde de l’entreprise comme le chevron.

Le coloris uni

La chemise unie se porte à toutes les occasions. La plus classique et ancienne reste la chemise blanche. Inutile d’en posséder des quantités, à moins de travailler dans un grand groupe de luxe ou en banque ; mais il convient de manier cette pièce du vestiaire masculin avec précaution et parcimonie. Ce vêtement reste assez formel contrairement aux autres coloris unis. La chemise bleu ciel est également un indispensable du vestiaire masculin. Le tissu peut être très uni de type « gendarme » ou légèrement fil-à-fil. La chemise rose, qui avait autrefois une aura très importante, se fait plus rare ; et la teinte parme, plus facile d’utilisation qu’on ne le croit, reste trop méconnue.

Alors qu’une chemise bleu ciel unie ou à fines rayures bleues va avec tout, renvoyant un contraste doux et discret par rapport au costume et à la carnation, la chemise blanche, plus dure, n’aime pas les demi-contrastes. L’accord avec une cravate impose également de se montrer attentif. La chemise blanche ne fait pas non plus bon ménage avec le tweed et les tenues sport dépareillées. Dans ce cas, on préférera de l’ivoire.

Chemise homme avec col blanc et corps coloré

Pour plus d’originalité, choisissez une chemise colorée et gardez votre col blanc ! Le faux col blanc sur un corps coloré ou rayé fait sensation dans les milieux financiers, surtout en Amérique et en Angleterre. Le contraste sur un revers de costume sombre est superbe. On peut également y ajouter les poignets blancs.

Les carreaux

Ces dernières années, le carreau a gagné en popularité. Fin et associé généralement à un fond blanc, il s’harmonise parfaitement avec un costume, notamment un costume prince de galles. Autre carreau qui bénéficie de ce retour marqué : le vichy, qui permet une grande créativité et de belles associations. S’il faut se méfier de son échelle et de son impact visuel fort, on apprécie particulièrement son esprit gai, frais et printanier. Les carreaux sont généralement les bienvenus lors d’instants de détente, ils sont moins professionnels. Fins et délicats ou au contraire tartans plus présents, les carreaux s’associent très bien.

Un petit vichy bleu sera parfait sous un costume, à harmoniser avec une cravate unie. Un vichy un peu plus large fera, quant à lui, bon ménage avec un pantalon chino pour le week end et même avec une tenue de travail.

Les rayures

La chemise homme à rayures fait son apparition dans les années 1940, pour des raisons hygiéniques : elle était censée protéger le corps des miasmes. On l’obtient alors par tissage, la teinture étant proscrite pour les sous-vêtements. Aujourd’hui, dans le monde des affaires notamment, la chemise se porte souvent rayée.

La plus connue est la « bengal ». Il s’agit d’une alternance de bleu ou de rose pâle avec du blanc, l’écartement n’étant pas plus large qu’une tête d’épingle. De loin, l’impression d’uni l’emporte ; c’est la rayure la plus sobre.

La rayure candy cane ou « rayure bâton » en français, est plus affirmée. Déclinée dans des coloris plus francs, elle s’impose par ses dimensions plus conséquentes et donne un effet sport.

Enfin, et c’est là l’élégance suprême, vous pouvez choisir les rayures multiples, « à l’Empire », douces et discrètes, qui offrent une fantaisie issue des motifs des années 1920.

Une seule règle à respecter pour les carreaux et les rayures : les motifs s’accordent entre eux. Veste rayée avec chemise rayée ou unie, veste à carreaux avec chemise à carreaux ou unie. Le mariage se fait dans le respect des échelles des motifs pour donner un ensemble harmonieux.

Consultez la page sur nos tissus pour plus d’informations.

Le col de chemise

Le col constitue, sans nul doute, l’un des éléments clés de la chemise. Il en existe une infinité de modèles.

Histoire du col de chemise

Dès la fin du XIXème siècle, la chemise se laisse découvrir et son col cesse d’être un simple tube autour duquel on enroulait la lavallière. A la même époque, l’ornement qu’est la cravate appelée alors « régate », évolue. Le col des chemises est modifié pour mieux s’adapter aux nouveaux usages. C’est en Angleterre durant les années 1910 et 1920 que le plus gros travail est mené. En 1930, le col dit « rabattu » l’emporte définitivement.

Les chemises d’aujourd’hui utilisent encore les formes de cols définies au début du siècle. Bien sûr, ils sont maintenant moins rigides et si leurs formes, suivant les époques, ont subi les effets de la mode (col requin chez les Américains dans les années 1940 ou col pelle à tarte dans les années 1970), les classiques sont toujours là. Notons que le col fermé avec adjonction de deux petits boutons aux pointes a été adopté au début du siècle par les joueurs de polo qui trouvaient très pratique que leur col ne se relèvent pas au vent.

Les différents modèles de col de chemise sur mesure homme

En général, les cols classiques sont plutôt fermés et les pointes relativement longues, au point parfois de flotter dans le vide et non sous le revers de la veste (ce qui offre une élégance discutable).

Les cols les plus modernes, inventés par les Anglais, sont appelés « italiens » alors même que les Italiens les nomment « français ». De quoi perdre son latin d’autant qu’ils peuvent présenter différentes hauteurs et une ouverture qui va de modérée (cutaway) à forte (full spread). Très à la mode, les cols très ouverts doivent être portés avec précaution.

D’autres cols très anciens connaissent également un heureux retour en grâce : le col à pointes rondes et le col « tab colar » avec son attache à bouton qui permet de projeter la cravate vers l’avant. Cette forme, très habillée, est à manier avec précaution. En revanche, l’épingle de col qui s’adapte sur un col fermé est, elle, un peu désuète.

Mais tous ces cols se trouvent de plus en plus menacés par d’autres modèles qui ne sont pas faits pour la cravate, comme le col inversé utilisé par Dior, signe d’un changement d’usage et d’une plus grande décontraction.

Les baleines peuvent être amovibles, c’est plus chic, ou intégrées, c’est plus simple.

Le week end, place à la chemise à col boutonné qui fait moins bon ménage avec une cravate, bien que les Américains le fassent couramment. Les boutons sont aux pointes, jamais sur le côté du col ; et sont parfaits lorsque le col porté sans cravate s’avachit de manière inélégante.

Lisez notre page sur Comment bien choisir son col de chemise pour plus d’informations.

Les poignets de chemise homme

Pour les poignets, il existe des modèles de boutons et d’autres prévus pour les boutons de manchette. Préférez les poignets boutonnés dont le coin est plutôt arrondi que biseauté : ils s’éliment moins.

Les boutons de manchette peuvent se placer sur un poignet simple ou sur un poignets mousquetaire avec sa double épaisseur de tissu.

Les manchettes sont à la mesure de chaque poignet, le gauche étant généralement plus large pour passer la montre (sauf si vous la portez à droite).

La manche, un peu longue, s’arrête au niveau de la tabatière anatomique : le creux à la base des tendons du pouce. Reste enfin la gorge d’ouverture devant, en relief, surpiquée, cachée ou lisse et l’utilité ou pas du petit bouton pour fermer le bas de manche appelé « capucin ».

Consultez notre page sur les poignets de chemise pour plus d’informations.

A l’Atelier Clotilde Ranno…

A l’Atelier Clotilde Ranno, nous vous proposons de réaliser vos vêtements sur-mesure, dans des tissus d’exception venant des plus belles maisons au monde.

Vous souhaitez confectionner votre première chemise sur mesure ? Faites-nous confiance : nous réalisons des chemises sur mesure parfaitement adaptées à votre morphologie.

Vous commencerez par choisir votre tissu, puis la coupe, le col et les poignets. Dernier raffinement, vous avez la possibilité de faire broder vos initiales, à placer au niveau de la 4ème ou 5ème boutonnière, côté gauche ou alors tout en bas de la chemise.

D’autres options de personnalisation sont disponibles.

Après cette étude approfondie de vos besoins et envies, nous procéderons à la prise de vos mesures. Plus de vingt mesures sont prises pour nous assurer que votre chemise sur mesure vous correspondra parfaitement.

Comment commander une chemise sur mesure homme ? Vous disposez de trois possibilités à l’Atelier Clotilde Ranno.

Suivez-nous sur Facebook et Instagram et retrouvez toutes les actualités de l’Atelier Clotilde Ranno.

Prenez rendez-vous et découvrez dès maintenant nos collections dans notre boutique atelier situé à Paris à proximité du métro Madeleine (2 rue de Caumartin, 75009 Paris).

Prenez rendez-vous à l'Atelier Clotilde Rann


Ces articles pourraient vous intéresser