Primaires de la droite : le 2e débat | Analyse des styles des candidats

Primaires de la droite : Clotilde Ranno, jeune créatrice de mode et chemisière sur mesure, a décortiqué le look vestimentaire des candidats lors du premier débat et pose un regard sur le choix de leur chemise.
Elle livre un diagnostic vivace sur leur code vestimentaire…... et les corrections à apporter !

Elle s’est prise au jeu et s’est livrée au même exercice jeudi soir lors du deuxième débat des primaires de la droite.

De manière générale, les candidats masculins sont restés très classiques en arborant une veste à larges revers et une chemise à col italien, à grandes pointes.

Bruno Le Maire, après s'être fait rappelé à l'ordre lors du 1er débat, a finalement revêtu costume et cravate de rigueur. Sans prendre de risque puisqu'il a choisi du bleu uni pour tous ses habits : bleu foncé pour le costume et la cravate, et bleu ciel pour la chemise. Un bon point pour notre "premier de classe" !

Nicolas Sarkozy
est également dans la zéro risque attitude, avec une tenue tellement sombre qu'elle en devient presque morose. Aucun doute, Monsieur Sarkozy est dans la rigueur extrême. La veste à larges revers et le col de chemise à grandes pointes lui apportent une certaine prestance, mais lui vont moins bien que le mini-col de chemise et la veste à petit revers du premier débat, qui le rajeunissaient.

Toujours dans le clan des "Sans Risques", Jean-François Coppé récidive dans la faute de goût en arborant de nouveau la même cravate au bleu trop chatoyant et au noeud ridiculement petit par rapport à l'ouverture de son col.

On note l'effort vestimentaire d'Alain Juppé, qui a tenté un style plus marqué, avec un costume gris et une cravate rouge bordeaux. Le col est toujours légèrement trop serré malheureusement, et Monsieur Juppé s'en sort toujours moins bien que François Fillon, qui une fois de plus, assure un sans faute en termes de respect des codes vestimentaires pour ce deuxième débat des primaires de la droite.

Dans le même registre, Jean-Frédéric Poisson a enfin repassé son costume ! Et avec une chemise dont le col se tient mieux, il améliore nettement son style. Le noeud de cravate reste toutefois à parfaire pour les prochaines fois.

Enfin, Nathalie Kosciusko-Morizet, vêtue d'un chemisier et d'une jupe blanc cassé, paraît malheureusement moins pétillante que dans sa robe rouge du 1er débat. Cette silhouette l'adoucit mais a également tendance à l'effacer, et lui confère moins d'autorité. Les couleurs vives lui vont décidément bien mieux. ”

Pour en savoir plus sur l'Atelier Clotilde Ranno, découvrez notre dossier de presse.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

error: Content is protected !!